Du jardin à l’assiette : les circuits ultra courts de nos chefs

Dernière mise à jour : 7 août 2021


Provenance locale, légumes et herbes cultivés par les Chefs eux-mêmes, le consommer local est une tendance majeure de la gastronomie française. Eugène et Marie-Pierre Hobraiche sont les ardents défenseurs d’une cuisine qui met à l’honneur les produits du terroir local.


« En tant que restaurateurs étoilés, nous avons un devoir de vitrine. Si je ne mets pas en avant ces produits-là, qui va le faire ? ».

Et lorsqu’on officie comme Eugène dans le nord de la France, l’arrivée à maturité de ces produits du terroir n’est évidemment pas la même qu’en Provence. « Aujourd’hui, on entre dans une démarche inverse. Je compose mes menus en fonction des produits disponibles chez mes producteurs locaux ». Volailles des Fermes d’En Bas, pigeon de la maison Dequidt, bar de la pêche dunkerquoise, légumes de la ferme du Pont d’Achelles à Nieppe… les menus du Haut Bonheur de la Table sont conçus dans le respect des saisons, au rythme des produits proposés par les producteurs locaux … et bientôt de leur nouveau jardin potager.


Car pour pousser la démarche un cran plus loin, Marie-Pierre Hobraiche, son épouse, responsable du restaurant et passionnée de jardinage, a créé un jardin potager au cœur de Cassel. Elle y cultive pommes de terres Ratte, Amandine, Charlotte et Belle de Fontenay, courgettes de diverses variétés, navets, carottes, poireaux, mizuna rouge, moutarde... Si les herbes et aromates ornent et relèvent déjà les mises en bouches et plats du Haut Bonheur de la Table, les légumes d’Eugène et Marie-Pierre seront proposés à la carte à partir de cet automne. « L’objectif, c’est de faire plaisir à nos clients. On échange sur les produits que l’on peut proposer en fonction des saisons. Eugène sélectionne les graines et je les cultive ».




42 vues0 commentaire